Une oasis pour la sclérose en plaques

 

2010 RAID DES OASIS , la caserne des pompiers
2010 : RAID des OASIS : La nage
2010 : Raid des OASIS, les VTT
2010 : Raid des OASIS, la course à pied
  1er mai 2010
2010 : Les 10 km de BOHARS 2010 
 


 

La SCLÉROSE EN PLAQUES ou SEP est une maladie neurologique qui atteint une substance du cerveau : la myéline.  

Prenons l'exemple de deux  coureurs à la perche, devant parcourir une course d' obstacles ( des dunes de sables, par exemple).



Aguerris à cette épreuve dès l'enfance, nos deux coureurs franchissent les obstacles avec une agilité déconcertante, si bien qu'il peuvent se projeter vers d'autres préoccupations (courir toujours plus vite, plus haut).

Mais voilà, insidieusement, le deuxième coureur s'aperçoit que sa  perche  fonctionne moins bien. Pour suivre son compagnons il doit fournir des efforts chaque jour plus important.

Les dunes d'hier, deviennent des obstacles contraignants, puis fatigants, puis ÉREINTANTS. Notre deuxième coureur doit faire chaque pas dans le sable, gravir les collines...

Son ami lui, continue son périple. 

LA MYÉLINE de notre système nerveux sert d'obstacle, mais paradoxalement, l'information dans les cellules nerveuses court d'obstacles en obstacles, beaucoup plus vite que lorsque ces obstacles de myéline s'effacent. Un peu comme pour nos deux coureurs.

LA MYÉLINE entoure l'ensemble de nos cellules nerveuses, et permet ainsi une transmission rapide du cerveau aux différents organes afférents et efférents (muscles, oeil, peau, système digestif, système urinaire....).

Ainsi, les manifestations de cette maladie sont multiples avec de façon variable et selon les malades, des troubles de la vue, troubles de la marche, troubles de sensibilité, troubles de l'équilibre, troubles de miction, fatigue très importante etc .  

Ainsi pour notre deuxième coureur, les gestes de la vie courante peuvent parfois représenter des obstacles.  

Certains malades conservent une activité professionnelle en l'adaptant; d'autres par contre ne se déplacent qu'en fauteuil roulant. 

Certaines formes de la maladie sont extrêmement douloureuses.

Le diagnostic repose sur l'analyse des troubles neurologiques et sur l'examen IRM.

II n'y a pas de traitement curatif de la sclérose en plaques, seulement des traitements qui visent à ralentir les poussées et à diminuer les symptômes.

 

C'est pour cela qui faut AIDER la recherche mais aussi accompagner et aider les malades qui doivent souvent économiser leurs forces pour gérer un quotidien difficile.

 

DES FORCES NOUS EN AVONS, ALORS AIDONS LES !

CHAQUE JOUR POUR LEUR MARATHON DE LA VIE, TENDONS-LEUR LA PERCHE